Le faux-self ou le masque de la suradaptation

photo masque

Certaines situations exigent une adaptation. Mais lorsque ses situations s’éternisent, et se font plus profondes, l’adaptation opère sa mue, et se fait suradaptation. En conséquence, le comportement d’une personne est tel, qu’il ne lui ressemble plus, voir plus du tout. Court alors le risque suivant : la personne ne se reconnait plus en ce qu’elle fait, et peut-être, parfois, en ce qu’elle est. Parmi les mille et une chose provoquant cette suradaptation, citons la peur : la peur de mal faire, la peur de déranger, la peur d’être blessé, encore une fois, la peur de se faire juger, condamner. 

Il est des personnes, sans doute, qui se confondent avec leur faux-self, comme si le masque ne faisait qu’un avec leur peau. Et puis, il y a des personnes qui sont conscientes d’envoyer dans la réalité un double comme une marionnette. 

Il arrive que la personne soit écartelée entre son identité profonde et l’image qu’elle est amenée à afficher. Même avec une souplesse prodigieuse, avec le temps, et les émotions qui l’accompagnent, il arrive que ce grand écart provoque une manière de déchirement. S’ensuit une quête de sens et de repères, un besoin d’authenticité au parfum de libération. Lorsqu’il est touché, ce point peut devenir un point de rupture, un point de non-retour. Alors, peuvent se poser les questions existentielles et, dans leur sillage, éclorent quelques réponses. Des réponses comme des déclics. Comme des élans vitaux. 

Une des pistes pour s’affranchir de ce faux-self, pour faire tomber le masque, est probablement d’être attentif à son intuition. La réponse est en vous, derrière le masque et tous les écrans de fumée.  L’intuition n’est probablement pas autre chose que la voix du cœur profond. Alors, les cartes peuvent être rebattues – et redistribuées – et les règles, réinventées. Il est alors possible que vous redeveniez maître du « je ». Ce peut être l’ère d’un grand changement, d’une révolution copernicienne, visant à assumer qui vous êtes, tout au fond. Combien de changements de cap professionnel répondent à cette loi, qui ressemble à une loi naturelle ? L’alignement intérieur peut prodiguer un souffle, comme une perfusion d’énergie et d’authenticité autorisant à sortir de ce qu’il est convenu d’appeler une zone de confort. Le chemin a quelque chose d’une aventure. Le fait qu’il permette de se sentir vivant n’est pas le plus petit de ses atouts.

Vous étiez dans votre rôle d’acteur, voire de spectateur, désormais soyez co-auteur du scénario du reste de votre vie.

Matthieu&Laetitia

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s