Le paradigme du champion. Une approche de la décision

P1070205

Qu’est ce qui sépare un sportif de haut niveau d’un champion ? Sur quoi repose le plafond de verre séparant la première marche du podium de la deuxième ? Il y a de l’impalpable, bien sûr, quelque chose illustrant la fragilité du destin. Mais il y a aussi du concret, de l’observable.

Parmi les multiples réponses, retenons le pouvoir de décision. Schématiquement, la décision du champion est claire, nette, définitive. Sa décision est non négociable. L’engagement est total. Ce n’est pas « Je vais changer s’il se passe ça ou ça… ; Je vais changer quand il se passera ça ou ça… » C’est « Je vais changer, je le décide et je commence maintenant ». Il y a là une carte maîtresse de la réussite.

Le champion n’entrevoit que la victoire. La défaite n’est pas une option. Il n’y a pas de procrastination qui tienne, lorsqu’il est question de bonheur. Le champion ne se dit pas : « Et si je tombe, et si je perds, et si ça ne passe pas comme prévu ». Ces phrases récurrentes sont autant de poisons que la personne qui les tient s’injecte en intraveineuse. Les scénarios négatifs sont armés de lames : ils te coupent les jambes et les ailes, alors que tu veux courir et voler vers tes objectifs.

Le champion promet, comme beaucoup, et il tient ses promesses, comme assez peu de personnes. Il dit : « Je décide de m’investir à fond, je vais faire tout mon possible pour atteindre mon objectif ». Et il le fait ! La décision est un préalable à l’action.

L’instant de décision ressemble à un rond-point. Pour éviter tout accident, l’automobiliste accélère clairement ou attend son tour. Il  n’y a pas d’entre-deux. Maître Yoda enseigne : « Non, n’essaye pas. Fais-le ou ne le fait pas ».

Cette approche à quelque chose de catégorique qui, d’emblée, semble assez peu adaptée à des personnes hypersensibles. Pensez-vous, une seule seconde, qu’un champion n’est pas, par essence, un être hypersensible ? Sauf qu’il réussit à faire une coupe franche dans les « et si… ». La réussite est son horizon. La réussite est son paradigme. Un paradigme, c’est une représentation du monde, une chose que l’on tient pour vraie, et que l’on ne remet pas en cause en se levant le matin.

Le terme « coaching » est issu de l’univers sportif. Le sportif a donc peut-être quelque message à délivrer à celui qui veut devenir le champion de sa propre vie, quel que soit son activité, quel que soit son objectif ou son terrain de jeu.

Cette approche a au moins le mérite de poser un cadre clair, et de mettre la personne face à ses responsabilités. Le changement vise un épanouissement plus grand.

Le changement, c’est peut-être d’abord et avant tout une décision.

Matthieu&Laetitia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s