Coup de foudre dans le cœur d’un zèbre

p1060336

La scène se déroule dans les cieux. Là-haut, tout là-haut, Cupidon, posé sur son nuage d’albâtre, plonge sa main dans son carquois, bande son arc et décoche une flèche. Une flèche qui vise le cœur, et atteint sa cible. Une flèche comme un éclair. Un coup de tonnerre. Un coup de foudre. Un coup d’éclat. Un coup d’Amour. Un coup de « Je t’aime ».

Le coup de foudre ne voyage pas en carrosse. L’image est belle, romanesque, mais elle a un défaut, sa lenteur. La foudre tombe à la vitesse de l’éclair. La célérité trace un parallèle avec le zèbre qui, lorsqu’il réussit à lâcher ses freins, peut aller à la vitesse du vent, un jour de tempête. Le zèbre ne voyage pas à dos d’âne, mais de météorite. Il est, en quelque sorte, rapide dans sa tête, et dans son cœur.

Pensez au câblage du zèbre induisant une rapidité cérébrale supersonique. Y ajoutez son hypersensibilité. L’opération revient à verser des nitrites dans le chaudron de la glycérine. Votre cœur fait boum ! Ce qui prouve qu’il bat !

L’hypersensibilité lui fait capter les émotions dans l’instant, et les lui fait vivre de manière décuplée ; ce qui le prédispose, sans doute, au coup de foudre, où se marient l’électricité et la grâce.

Pour le zèbre, un battement d’aile de papillon fait l’effet d’une tornade. Imaginez-vous ce que, chez lui, peut provoquer un cyclone ! Son cœur hypertrophié est un terreau fertile pour que s’y épanouisse l’expérience de cette décharge émotionnelle.

Etant particulièrement spirituel, le zèbre peut y voir, plus que d’autres, un signe mystique, et ainsi capter la grâce de ce moment, de ce mouvement.

La raison est hors du champ d’action de ce kaïros ; c’est un temps dédié à la passion. Bien que l’instant soit éphémère, l’on peut en récolter les fruits tout au long de l’existence. Le sentiment amoureux peut ne jamais finir de se déployer, à condition d’être entretenu.

Les films ou les romans d’amour aiment s’attarder sur cette étincelle originelle, ou sur les fins tragiques des histoires qui se terminent mal, et qui laissent un goût de cendre. La vie conjugale, au jour le jour, est rarement approfondie. Liberté aux couples de zèbres de ne pas renoncer à leur idéal, et de faire de chaque instant, une éternité d’amour. Ça fera peu parlé, sans doute – on ne parle pas des trains qui arrivent à l’heure –, mais ça fera parler en bien. L’histoire rendra heureux, et puis, ça pourra donner des idées, le bonheur étant contagieux.

En définitive, le coup de foudre est intimement lié à un coup de folie, un coup de génie. Le coup de foudre trace ainsi quelque chose du territoire naturel du zèbre. Il peut s’y sentir comme un poisson dans l’eau !

Matthieu&Laëtitia

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s