Suite aux travaux de Jacques Fradin sur les neurosciences, on peut faire ce schéma du cerveau.

mieux que le lâché prise

J’ai écouté les vidéos de lancement de Olivier Masselot, traducteur du bestseller Transurfing, auteur de NeuroQuantis et coach/conférencier spécialiste des neurosciences. Et je vous partage ce que j’en ai compris.
Certains sujets qui nous préoccupent souvent, vont faire tourner notre mental et les pensées restent là, ça bloque et ne passe pas en pré-frontal, lieu de la gestion des sujets complexes, de la créativité et de l’intuition. Le pré-frontal va alors envoyer un message de stress au reptilien afin que le mental soit affecté et qu’il sorte du blocage.
Voici un exemple concret : j’ai un client qui veut monter son activité et il cherche des clients avec beaucoup d’énergie afin d’avoir de quoi vivre et de travailler mais plus il fait d’actions moins ça marche. Au bout d’un moment il cherche et trouve un mi temps et là, tout change. Il trouver des opportunités intéressantes pour lui.
Un autre exemple : Une cliente avec qui je travaille sur ses changements professionnels et au milieu de notre travail, elle rencontre un homme, souhait qui lui tenant aussi très à coeur. Et ça lui a permis de voir des nouvelles perspectives professionnelles.
Dans ces 2 exemples, le fait d’avoir changer le focus principal de votre objectif en investissant un autre domaine de vie, permet de passer dans le pré-frontal, et être dans l’accueil et la confiance, en reconnectant avec votre cerveau créatif et intuitif vous pouvez être à l’écoute des opportunités.
J’ai vu cela comme une application précise du lâché prise. En effet quand on parle du lâcher prise c’est souvent vague. La réalité que je viens de comprendre c’est d’avoir une idée précise de son but, de ce que je veux, puis d’observer les signes et les opportunités en vous concentrant sur les actions simples au quotidien et en vous mettant dans l’observateur.

Lorsque vous êtes bloqué dans votre mental, vous avez alors des comportements BARJO (comme dit Olivier Masselot) c’est à dire : B- Bannir, je rejette et je dénis le problème ;    A- agresser, je suis en colère et je lutte contre le problème ; R- Râler, je suis victime du problème ; J- Justifier, je me justifie et suis dans la culpabilité par rapport au problème ; O- Obsessionnel, ça tourne en rond dans ma tête et je n’arrive pas à en sortir.

La solution par rapport à cela c’est l’outil VOIR : V- Vers soi-même avec bienveillance et responsabilité, regarder ce qui se passe en vous ; O- Observer votre ressenti, vos émotions et votre environnement ; I- Investiguer, se poser des questions ; R – Relâcher la pression et sortir de la victime.
Qu’est ce que ça vous dit de vos objectifs ? Dans quel domaine vous sentez vous bloqué ?

 

Laetitia Derkenne pour reveurzeindomptable.com

Publicités

Mieux que le lâcher prise : l’observateur

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s